Wednesday, September 21, 2005

Three Things

I. Make your own stamps. Another amusing thing to do with your flickr photos.This photograph is of a place called Hostens, south of Bordeaux.

Do it at Framer
Via SoWeirdProductions
____________________

II. And here's a quote P. pointed out to me yesterday:
"Selon Pierre Sansot, le pérégrination serait une forme de sagesse. Celle de l'effort, de la modestie et de la rencontre."
("According to Pierre Sansot, peregrination is a sort of wisdom — the wisdom of effort, modesty ad meetings.")
____________________

III And finally, here via Profgrrrl is the fifth sentence meme:
"Rules:
1. Go into your archive.
2. Find your 23rd post (or closest to)
3. Find the fifth sentence (or closest to).
4. Post the text of the sentence in your blog along with these instructions."

So here's mine: ".....they all have lives outside of the English classroom."

Must try to remember this. Wish I'd added "interesting" before lives.

4 comments:

Deborah said...

What is all this, Lesley?

meme? should I know what that means?
if one doesn't have a blog can I click on something else I wonder

well Pierre Sansot(who's he when he's at home?) may have a point for something somewhere, in my book peregrination a wonderful word which conjures up wandering about the place, and for this blog I would replace the adjectives wisdom, modesty and effort by wit, humour and effortless
yes, from usual fan

Lesley said...

Ah, Deborah, what would I do without your comments? Good point about Sansot. I have absolutely no idea who he is, I'll have to have another look at the source of that quote. A meme is basically an idea that passes from one blog to another where people do the same (often pointeless) things. Quite a good remedy for lack of inspiration.

Deborah (ex English teacher) said...

Good, now I know what a meme is, and was it a French idea I wonder, coming from même

I looked up one site about Sansot and found this extract about the book 'Du bon usage de la lenteur' Éditions Payot & Rivages.

« Je marche moins, mais je regarde mieux. Je ne gambade pas avec mes jambes, mais avec le regard. » Pierre Sansot se penche avec nostalgie sur une époque où l'on prenait le temps de vivre, de flâner, de lire, de déguster du vin. Il s'arrête pour nous faire réfléchir sur notre rapport au temps, et nous offre dans cet essai, quelques conseils concernant une politique de la ville, un certain emploi de la culture, un certain usage des sens. Un véritable art de vivre. « Pour ma part je me suis promis de vivre lentement religieusement, attentivement, toutes les saisons et les âges de mon existence. »



L'avis de Carole Garcia

Ce sociologue, arpenteur des jardins publics et des chemins ventés, s'insurge contre les hyperactifs et les pressés perpétuels. Une certaine forme de sagesse serait de ne pas brusquer la durée, de ne pas se laisser bousculer par elle, pour augmenter notre capacité à accueillir l'événement. Mais cette lenteur exige que nous donnions au temps toutes ses chances et laissions respirer notre âme à travers la flânerie, l'écriture, l'écoute et le repos. Cette manière d'user le temps est-elle encore possible ? « Il me semble cependant, précise t-il, que dans les moments disponibles nous continuons à forcer la cadence, à multiplier les descentes à ski sans souci de la beauté du paysage, à enchaîner les rencontres au lieu de nous donner véritablement à quelques-uns. » Pierre Sansot est un nostalgique de l'ancien temps, de la vie à la campagne des années 50. Cette lenteur est pour lui un choix de vie. Il convient de ne pas brusquer la durée et de ne pas nous laisser bousculer par elle. « Nous accumulons les paysages, les aventures, les plaisirs comme si leur addition devait nous procurer le bonheur. Or l'essentiel ne se dévoile qu'à un regard attentif, émerveillé, et respectueux. », écrit-il. Une œuvre facile à lire, d'un intellectuel à la pensée fulgurante, amateur de l'authenticité et des plaisirs simples de la vie, qui nous offre le goût de la flânerie et de l'hésitation. « La vie elle-même comme ondoiement, comme déploiement, la vie à fines gouttelettes plutôt que comme une tornade ou un fleuve impétueux. Une lumière plutôt qu'une force. »

I think I agree with him, I am also a nostalgique de l'ancien temps. I guess P has read his book about rugby ....

Lesley said...

Well that's the longest comment I've ever had and now I know who Sansot is.